2/ Comment les régimes totalitaires et autoritaires ont exploité la famille et par quels moyens?

a) la politique familiale

     Le gouvernement du Maréchal Pétain, dans le cadre de la « Révolution nationale », met en place une politique familiale simple : promotion du mariage légitime, de la femme au foyer, de la natalité, de la famille nombreuse.

     Le Commissariat Général à la Famille (CGF), organisme fixé sous cette forme en 1941 confié à Philippe Renaudin est très autonome. Il en présente une synthèse dans sa propagande, notamment à travers des campagnes d’affichage ambitieuses. 20 à 30 % du budget du CGF sont consacrés à la propagande qui utilise aussi les vecteurs modernes (cinéma, presse écrite, radio).

Philippe Renaudin, convaincu de la puissance de la propagande pour influencer les esprits,  définit fin 1941 les objectifs pour son Commissariat. Il veut restaurer la famille française dans ses droits (lutte contre l’individualisme) et opérer une conversion morale de la société.

Il différencie deux grandes cibles que la propagande doit atteindre de manière spécifique : les jeunes que l’on peut façonner directement dans le cadre des nouveaux principes et le reste de la société, déjà atteint par le « mal ancien de l’individualisme » doit adhérer par l’obtention d’avantages matériels.

     La politique de l’Etat Français dans le domaine de la famille s’appuie souvent sur des textes législatifs rédigés dans l’entre-deux-guerres, en les appliquant de façon stricte, les renforçant ou les détournant de leur but initial. Ainsi, le code de la famille de 1939 est mis en œuvre dans un sens moralisateur. Le délit « d’ abandon de famille » (1924) est élargi en 1942 et devient une véritable désertion sociale. Les lois contre la provocation à l’avortement et la propagande anticonceptionnelle de 1920-23 sont renforcées en 1942. L’ « avortement d’habitude » devient un crime de haute trahison, la loi Naquet (1884) autorisant le divorce n’est pas supprimée mais la procédure est très alourdie pour dissuader les demandeurs.

Le slogan « travail, famille, patrie » résume les priorités du régime de Vichy. Après la Charte du travail en 1941, le gouvernement tente de créer une « Charte de la famille » (loi Gounot de décembre 1942) qui vise à intégrer les familles légitimes dans une structure corporative unique et moralisatrice. Le retour de la femme au foyer y est favorisé (celle-ci est valorisée dès 1941 par la création de la « journée des mères »). Assez rapidement cependant, les réalités de la situation d’occupation et de collaboration reprennent le dessus : l’occupant a besoin de main d’œuvre.     

Les inspirations idéologiques en faveur de la natalité, proviennent de divers courants, parfois contraires. L’exclusion des juifs de la société française, le rattachement de la fondation Alexis-Carrel (qui mène une réflexion sur la pureté de la race) au CGF fin 1941, le rôle des associations familiales conservatrices voire réactionnaires, la montée des collaborationnistes convaincus de l’idéologie raciale nazie (modèle de la race aryenne) conduisent Vichy à mener finalement une politique « familialiste nataliste ».Il faut favoriser la production de nombreux enfants de race française dans le cadre légitime du mariage. On opère donc une synthèse généalogique et eugéniste .

 
L'Etat contrôle la vie privée "en exigeant au moins quatre enfants par famille".Cette image représente une famille idéale

Cette affiche restitue un florilège de « paroles vraies » du Maréchal Pétain prononcées à l’été 1940. Aucune iconographie ne l'accompagne, elle se présente grave et officielle. Le slogan de l’Etat français, trilogie « travail, famille, patrie » destinée à remplacer la devise républicaine, signale le changement de régime politique et fait de la famille une valeur essentielle à restaurer.

Les textes sentencieux sur les causes du déclin et de la défaite de la France (mensonges des gouvernants, isolement, pacifisme, fainéantise, pays vieilli) laissent apparaître en creux la politique à conduire. Les Français vont devoir se sacrifier, notamment en faisant des enfants, pour que la patrie retrouve sa grandeur !

 

" Le Führer parle ", peinture de Paul Padua 1939
exemple d'art officiel nazi
Toute la famille (modeste), du plus jeune au plus âgé, rassemblée autour du poste de radio écoute religieusement le discours du Führer.
Au mur, un portrait de Hitler remplace les images pieuses.
Diffusé en masse, le poste de radio  Volksempfänger, est fabriqué par l'État et sert à la propagande du régime nazi

Cette campagne de propagande de 1943 présente une unité intéressante de graphisme et de message sur trois affiches.

Subtilement, l’association de la couleur de fond de chaque document reconstitue le tricolore de la Patrie. D’autre part, la répartition sexiste des tâches d’éducation est clairement identifiée, le message de ces affiches est sexué. Alors que la mère, dans le domaine intime du foyer, dispense son amour à sa progéniture, le père, chef de famille responsable, veille à la formation professionnelle « saine » (artisanat du bâtiment) du bambin. Le tout se réalise dans la concorde du mariage légitime (alliance de la femme très visible).

La famille, point d’ancrage inaltérable de la société, est présentée sur la troisième affiche comme éternelle (lien entre passé et avenir).

une famille modèle fasciste

Sur cette iconographie on distingue le mal avec la paresse la démagogie ... on observe la France sur de mauvaises bases tant dis ce qu'à droite on observe la France qui tient debout grâce au travail à la famille et à la patrie (devise de Pétain).C'est pour cela que le dessin porte en titre la révolution nationale 

On observe une famille unie dans le culte du chef. On aperçoit Hitler au centre,ce document est très symbolique.Cette image de propagande prouve l'influence de l'Etat vis à vis de la famille

Voici une affiche qui explique les mariages autorisés.Les lois de Nuremberg sont expliquées aux enfants par les nazis

Ce dessin extrait d'un livre pour enfants met en scène un couple qui se rend à la mairie.Quatres situations sont évoquées :

- le couple est constitué de 2 personnes de sang allemand : leur enfant est allemand

- le couple est consitué d'un Allemand et d'une femme de sang aux trois quarts allemand :l'enfant est alors considéré comme allemand

- le couple est constitué de 2 personnes juives : l'enfant est juif

- le couple est constitué d'un juif et d'une demi-juive : l'enfant est juif

Toutes ces images montre l'influence de l'Etat dans les autoritarismes et dans les totalitarismes ainsi que l'importance de la famille.De nombreuses actions de l'Etat ont été mis en place pour rendre plus forte la famille notament la fête des mères (voir ci-dessous).

La première fête des Mères en 1941

La fête des mères a été instaurée par le régime de Vichy pour rendre toute sa puissance  à la famille et stimuler la croissance démographique.

31 votes. Moyenne 2.32 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site